La médecine est une science vivante et en constante évolution. Le nombre de spécialités médicales hautement spécialisées augmente chaque année. Les inventions modernes dans le domaine du développement, de la production et de l’utilisation de la technologie médicale et des médicaments apportent de nouvelles possibilités dans le traitement et la prévention de diverses maladies. Ainsi, les exigences et les besoins du traducteur, ainsi que ses qualifications et son travail en général, sont en constante évolution. Pour cette raison, les traductions médicales ne sont sont effectuées par des professionnels ayant des connaissances et une expérience approfondies dans le domaine médical. Ce type de traduction occupe une niche particulière parmi les autres traductions spécialisées.

La maîtrise de la terminologie technique et le travail avec des acronymes et abréviations médicaux ambigus rendent les traductions médicales particulièrement difficiles. En outre, tous les documents médicaux ne peuvent pas être édités de manière à être facilement lisibles. Parfois, les traducteurs doivent traiter des documents qui ont été rédigés à la main. Pour nous, experts en langues, il n’est pas toujours facile de déchiffrer l’écriture des médecins. Cela rend le processus beaucoup plus difficile, surtout lorsque des traductions spécialisées sont nécessaires de toute urgence.

Chaque année, des centaines de nouveaux médicaments apparaissent sur les étagères des pharmacies, et les cliniques mettent en œuvre les dernières technologies médicales. L’éventail de mots et d’expressions décrivant les nouvelles méthodes de prévention et de traitement des patients ne cesse de s’élargir. Les termes utilisés dans le passé perdent leur pertinence ou acquièrent même un sens différent.

Si, en tant que client de la traduction, vous n’avez pas de formation médicale ou n’êtes pas lié à la médecine, le traducteur a la possibilité d’adapter légèrement le texte de la traduction et d’éviter les termes et abréviations étroitement spécialisés que seuls les médecins peuvent comprendre, et d’utiliser plutôt ceux qui sont largement utilisés et courants. Les médecins, quant à eux, ont besoin d’une traduction écrite dans leur jargon, un texte correctement interprété qui comprend à la fois des termes médicaux et latins.

Les acronymes, les abréviations et les termes latins servent principalement à clarifier des termes techniques spécifiques. Ils aident les cliniciens à saisir le tableau clinique le plus rapidement possible et doivent donc être traduits en conséquence pour répondre aux normes professionnelles. De plus, en raison de la tristement célèbre mondialisation, de nombreux termes techniques sont utilisés dans la documentation médicale moderne, empruntés à différentes langues et ayant un statut international. Cependant, ils sont souvent mal ou pas du tout adaptés à la langue du document. Ces éléments linguistiques sont souvent inclus dans les rapports de sortie et les lettres des médecins aux patients qui reçoivent un traitement ou une réadaptation à l’étranger. Dans ces cas, le traducteur spécialisé doit prêter une attention particulière aux termes techniques d’origine latine, qui sont compris dans tous les pays.

Il convient également de noter que les traducteurs spécialisés doivent prêter attention à la disposition correcte de la documentation médicale, à la forme commune et au style de présentation. D’autre part, le traducteur est également confronté de manière récurrente à une circonstance inverse : différents pays utilisent leur propre terminologie médicale, établie uniquement dans ce pays, qui n’a rien à voir avec le système international. Ce fait rend le travail du traducteur considérablement plus difficile. Dans ces cas, il est nécessaire non seulement de travailler selon des schémas connus, mais aussi d’appliquer constamment la pensée logique, de consulter des spécialistes qui sont en contact permanent avec la médecine et de travailler régulièrement avec la littérature spécialisée pertinente et actuelle.